C O M M E N T   D E V I E N T - O N   V I G N E R O N  ?

  • En 1986, Pierre Richard découvre le Domaine de l’Évêque, cinquante hectares de garrigue et de vignes blotties entre les rochers et les étangs, au bord de la Mer Méditerranée sur le terroir des Corbières. Immédiatement séduit par le site authentique et sauvage, il décide de restaurer ce vignoble de vingt hectares. Pour lui, les vignes sont des demoiselles capricieuses « qui veulent ceci et puis qui ne veulent pas cela, de la pluie mais pas trop, du soleil mais pas plus… ». Tout dévoué, il aime être à leur petits soins.

    Pierre Richard élabore lui-même chaque année l’assemblage de ses vins selon les formules qui ont fait leur notoriété, puis oriente ses choix selon les propriétés particulières du millésime. 

    Ses cuvées ont en commun une robe rubis profond, une belle structure tannique bien affinée, un nez riche et complexe de notes de fruits rouges et d’épices. L’élevage avec ou sans fût de chêne et le choix des cépages en produisent toutes les nuances.

    Depuis plus de trente ans, Pierre Richard ainsi que sa sœur Véronique, directrice de l’exploitation, s’investissent pour défendre patiemment, avec beaucoup de respect, d’humilité et de travail, le vignoble du Domaine de l’Évêque

    Devenus vignerons, avec un réel savoir-faire et une excellente expertise du développement qualitatif des vins de Corbières, ils connaissent, développent, participent au déploiement de la culture des bons vins du Sud de la France.

    Et c’est tout naturellement que Véronique, après trente ans de bons et loyaux services transmettra à Christophe, fils ainé de Pierre Richard, la gestion du domaine, toujours sous le regard bienveillant de Pierre Richard, éternel courtisant de ses exigeantes demoiselles.

     

E X T R A I T   I N T E R V I E W   P I E R R E   R I C H A R D

  • Vous avez dit que créer un vin et monter sur scène étaient des activités similaires. Vous êtes devenu vigneron après un coup de coeur pour la région. Aujourd'hui diriez-vous que votre passion est intacte ?

    Plus que jamais. Aujourd’hui, le travail porte ses fruits. La terre patiemment
    apprivoisée me donne généreusement sa richesse. Je me sens parfaitement adopté par la région et ses habitants, parmi lesquels je compte des amis de longue date. J’ai le sentiment d’un amour mutuel profond.

     

    Pouvez-vous développer ?

    On travaille à créer une heureuse alchimie entre les cépages comme à établir une parfaite complicité avec le public, dans le but d’apporter du plaisir, de la joie. Il s’agit toujours d’échange, de partage.

     

    Interview de Pierre Richard par Marie-Christine Harant pour L’Art Vues Magazine, janvier 2013.